Les huiles essentielles.

fleur cotonLes huiles essentielles réclament un blog à elles seules. Il en existe de très bons que je vous invite à visiter ici ou là. Je découvre à l’instant le site de

 Daniele Festy auteure d’un des livres papier que je consulte régulièrement pour l’utilisation des huiles essentielles.

Je ne vais pas me lancer à parler ici des huiles essentielles, per se mais comme j’en ai mis dans ma recette, je vais en toucher deux mots.

Autrefois apanage des praticiens en guérison, les huiles essentielles sont, aujourd’hui, à la base de nombreux produits de pharmacopée industrielle. On les trouve aussi bien dans l’agro-alimentaire que dans la cosmétique. C’est l’essence du naturel qui nous entoure. On extrait différentes « huiles » de certaines parties de certaines plantes selon certains procédés. Tout un blog, vous disais-je, est nécessaire au développement de ce sujet, ce n’est pas notre propos.

Comme tout produit actif, les HE (huiles essentielles) comportent des contre-indications qu’il importe de connaître avant de s’aventurer à les utiliser.

 

Pour ce qui est des savons, par précaution, j’évite d’utiliser des huiles essentielles photo-sensibilisantes c’est-à-dire, en gros, tous les agrumes. L’oranger, la citronnelle, le citron, la bergamote et d’autres en font partie. À moins d’en faire des savons d’hiver, quand il se fait plus doux, il y a un risque d’hyper sensibilité au soleil qui peut présenter une gêne réelle.

Certes, la saponification affecte les huiles essentielles et leurs propriétés sont altérées. Dans ce cas, pourquoi les mettre? Au fond, c’est principalement pour couvrir l’odeur de l’huile d’olive.  De ce fait, je compte n’utiliser que les huiles courantes en raison de leurs prix. Je recommande la lavande, évidemment. Couplée à une huile plus odorante ou tonique. Dans les classiques on retrouve le chèvrefeuille, le vétiver, l’ilang-ilang et bien sur, la rose (une des HE les plus chères!)

Les HE sont très sensibles au soleil et à la température. Dans votre mélange, elles risquent de « cuire » c’est pourquoi il ne faut les mettre que vers la fin. En battant à l’électrique, j’ai eu vite fait d’obtenir le beurre dont je vous ai parlé dans l’article moulage ce qui a compliqué l’incorporation des HE. Ce n’est qu’à l’usage que je pourrais vous dire ce qu’il en est alors patience…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s